يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

dimanche 23 mai 2010

la société de consommation en Tunisie

LA SOCIETE DE CONSOMMATION

Notre travail a été l’étude des comportements des familles tunisienne face à la société de consommation. Nous nous sommes appuyés sur les entrevues de Mesdames Zouleika Ghéribi, Najet Housseni et Aïcha Déni et sur une étude d’on nous vont feront part.

Au vu des différentes entrevues on remarque un relatif retard du développement de la société de consommation en Tunisie par rapport aux sociétés occidentales. La publicité à la télévision est apparue dans les années 1990, aucune société spécialisée dans le crédit n’existe…

L’image que les tunisiens ont de la nourriture est particulière : un enfant mince n’est pas en bonne santé. Les Tunisiens déclarent fréquemment « Il faut avoir des réserves en cas de maladie ou de pénurie », ceci est une trace du passé du pays. Les mentalités évoluent lentement et le comportement tunisien ne prend pas encore en compte la faible possibilité de pénurie dans une économie relativement développée.

Monoprix, en semaine, 17h, moyennes effectuées sur les tickets de caisse laissés à la caisse

- Moyenne du nombre d’articles achetés : 4

- Moyenne du montant du ticket : 5,027 DNT

- Moyenne du prix d’un article : 1,171 DNT

La publicité est omniprésente dans la société tunisienne surtout pendant le mois du Ramadan où la famille entière est devant la télévision à l’heure du dîner. Lors de ce moment, la durée de la Pause Publicité est presque plus importante que celle du programme en lui-même.

Les Tunisiens affichent une certaine naïveté face à ce nouvel attrait ; ils sont facilement persuadés et n’affichent aucune capacité de réflexion (ils gobent tout ce qu’on leur présente quoi).

La classe moyenne tente de ressembler à la classe élevée (appropriation parfois approximative du français, langue noble), elle s’endette d’où un développement accru des modalités de crédit (domaine encore contrôlé par les banques).

Le système bancaire tunisien est très contrôlé, les dérapages sont rares et pratiquement impossibles !

Le revenu moyen des Tunisiens est de 600 dinars par foyer.

Leila : Certains Tunisiens sont malgré tout réticents, il s’agit surtout de la classe populaire qui assume ses faibles revenus, elle profite de son micro-ondes mais refuse de s’endetter pour acheter un écran plasma (d’ailleurs souvent prononcé plazma).

Les grandes surfaces de consommation viennent d’apparaître en Tunisie ; la première est Carrefour en 2001 de 10 000 m² suivie par Géant en 2005 (12 000m²).

La société tunisienne est pourtant en avance face aux pays limitrophes ; accès à l’eau, alphabétisation...

la part de l’alimentaire dans le budget est de 35% alors qu’elle représente 40% des dépenses au Maroc et 47% en Algérie. En Tunisie, 20% du budget est consacré à l’immobilier (80% des Tunisiens sont propriétaires de leur logement), 10% à l’habillement et 5% pour les communications téléphoniques. Ces chiffres proviennent des différentes études du bureau d’études marketing et médias Sigma Conseil.

Malgré tout 80% des achats sont encore effectués dans les épiceries (60% à l’horizon 2016).

Nous pouvons donc conclure que la femme tunisienne garde un grand rôle dans les achats commerciaux, elle dirige la famille, décide des produits achetés, elle se rend elle-même aux lieux d’achats. Ses achats sont pourtant encore contrôlés par le mari qui surveille plus ou moins les dépenses

video

Yasmine et Leila...

1 commentaire:

  1. J'ai aimé la vidéo sur la société de consommation mais le discours aurait pu être davantage développé. S.G
    Vidéo intéressante en effet. Pourquoi mai 68 dans le titre? E.A
    Le titre aurait du être modifié car le contenu ne traite plus de mai 68 ( alors que prévu au départ).S.G

    RépondreSupprimer